La concurrence dans le secteur bancaire a besoin d'être stimulée en Afrique

14 juin 2013

La concurrence dans le secteur financier africain a besoin d'un coup de pouce. C'est la principale conclusion d'une publication conjointe de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque mondiale, présentée le 29 mai 2013 à Marrakech lors des 48e Assemblées annuelles de la BAD.

La concurrence dans le secteur financier africain a besoin d'un coup de pouce. C'est la principale conclusion d'une publication conjointe de la Banque africaine de développement (BAD) et de la Banque mondiale, présentée le 29 mai 2013 à Marrakech lors des 48e Assemblées annuelles de la BAD.

« Financer l'Afrique : traverser la crise et au-delà », est une étude basée sur les données les plus récentes et expose les nouvelles tendances, les réussites et les échecs du système bancaire africain.

Issa Faye, Directeur à la BAD et co-auteur de l'étude, a souligné que les services bancaires en Afrique ont été confrontés à de nombreux défis, dont des taux de bancarisation faibles en zones rurales.

Faye recommande d'améliorer la concurrence et de renforcer la réglementation (en particulier en ce qui concerne la sécurité des dépôts), mettant les services bancaires aux consommateurs au cœur des stratégies de développement des banques.

Lahbib El Idrissi Lalami, directeur adjoint du Trésor et des Finances extérieures du Maroc a déclaré que son pays était un bon exemple du processus par lequel une forte volonté politique a permis un développement sain du secteur bancaire.