La CBN va taxer les retraits et dépôts afin de booster l'usage des transferts électroniques de fonds

01 oct 2013

La Banque centrale du Nigeria (CBN) va appliquer des frais sur les retraits et dépôts supérieurs à 500 000 nairas (2300 euros) pour les individus et deux millions de nairas pour les entreprises, a révélé un responsable de la CBN.

La Banque centrale du Nigeria (CBN) va appliquer des frais sur les retraits et dépôts supérieurs à 500
000 nairas (2300 euros) pour les individus et deux millions de nairas pour les entreprises, a révélé un responsable de la CBN. Le vice-gouverneur Tunde Lemo a expliqué dans un discours à Abuja le vendredi 27 septembre que cette mesure permettra une mise en œuvre efficace de la politique de développement de la monétique, rapporte Vanguard. Il a expliqué qu'à partir du 2 octobre, tout client qui dépose plus de 500 000 nairas par jour devra payer des frais de deux pour cent. Trois pour cent seront également facturés sur chaque retrait supérieur à cette limite. Pour les entreprises, le seuil est fixé à de 2 millions de nairas. Trois pour cent seront facturés sur les dépôts et cinq pour cent sur ??les retraits dépassant ce montant. M. Lemo a déclaré que les clients peuvent éviter d'effectuer des dépôts et retraits «
onéreux
» en les remplaçant par des transferts de fonds électroniques. Avant l'introduction de la politique de promotion de la monétique au Nigeria, seuls deux pour cent des transactions étaient effectués par voie électronique. Ce chiffre est aujourd'hui d'environ 20 pour cent, selon la CBN. Le système de paiement instantané NIBSS gère trois fois plus de transactions que le système de paiement par chèque.