La bourse égyptienne : vers une spécialisation dans la levée de capitaux

18 juin 2015

Lors du deuxième sommet des investisseurs, les autorités égyptiennes ont exprimé leur volonté de faire de l’EGX un instrument de mobilisation des financements pour les entreprises publiques.

La conférence avait été annoncée fin mai. Mohammad Omran, président de la bourse égyptienne, y promettait une action majeure " afin de faciliter l'accès des entreprises aux financements, en leur permettant de rencontrer des investisseurs nationaux et internationaux ". Ainsi, une concertation est en cours entre le gouvernement et la bourse égyptienne afin de trouver des mécanismes qui permettront de faire du marché financier égyptien un instrument qui permettra de mobiliser le plus rapidement les investisseurs étrangers sur des projets publics. Dans le secteur privé, plusieurs entreprises, appartenant notamment au secteur immobilier local, examinent aussi des possibilités de lever des capitaux sur le marché financier. Entre mai 2014 et mai 2015, vingt nouvelles entreprises sont déjà parvenues à mobiliser un montant global de 5 milliards de LE (656 millions de dollars US). L'annonce de la concertation n'a pas enthousiasmé le marché, qui a reculé de 1,7 pour cent sur les douze premiers jours de juin. Sa rentabilité évaluée en dollars US est encore moins élevée, ce qui n'est pas un facteur favorable. Cependant, le gouvernement a décidé de repousser de deux ans l'entrée en vigueur de la taxe de 10 pour cent sur les gains en capitaux, minimisant ainsi les risques de pertes et encourageant les souscriptions des investisseurs.