La BEAC abaisse son taux directeur pour stimuler l'accès au crédit

29 juil 2013

Le gouverneur de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC), Lucas Abaga Nchama, a annoncé vendredi dernier une baisse du taux directeur de 0,5 pour cent, notamment sur les appels d'offres appliqué aux banques, afin de rendre le crédit plus abordable dans la région.

Le gouverneur de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC), Lucas Abaga Nchama, a annoncé vendredi dernier une baisse du taux directeur de 0,5 pour cent, notamment sur les appels d'offres appliqué aux banques, afin de rendre le crédit plus abordable dans la région. Il a explique que cette baisse a été possible en raison du ralentissement des pressions inflationnistes et de la croissance dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC). «
Ce taux était de quatre pour cent et dès aujourd'hui, il sera de 3,5 pour cent. C'est pour donner un signal fort aux opérateurs économiques et stimuler la croissance, car on ne peut pas se contenter d'un taux de croissance de trois pour cent même si elle reste vigoureuse
», a expliqué Lucas Abaga Nchama, cité par Cameroon Tribune. Cette baisse devrait entraîner une diminution du coût du crédit accordé par les banques aux agents économiques, ce qui devrait relancer l'activité économique par le biais d'un crédit moins cher accordé en grande quantité. Reste à savoir si les banques suivront cette baisse, étant donné que la Banque centrale n’a aucun moyen d’imposer un taux d’intérêt aux banques commerciales. Les banques africaines sont souvent réticentes à baisser leurs taux d’intérêt en raison de facteurs de risque, notamment l’absence d’un fonds de couverture ou de garanties de la part des entreprises.