La Banque mondiale met en garde contre un accès réduit aux services bancaires

25 nov 2015

Elle estime que les services aux opérateurs de transfert d'argent sont devenus « plus limités ».

Les grandes banques mondiales limitent leur offre de services bancaires dans plusieurs régions du globe afin de minimiser leur exposition au risque, selon la Banque mondiale.

L'institution a indiqué dans un communiqué de presse avoir réalisé deux enquêtes qui ont montré que les services aux opérateurs de transfert d'argent en particulier sont devenus « plus limités ».

« Les résultats montrent que l'accès aux services financiers pour les banques locales et régionales et les fournisseurs de transferts de fonds se réduit dans certains pays et régions, notamment en ce qui concerne les services de traitement de chèques, les virements internationaux, et le financement du commerce, » a expliqué la banque.

Elle note que dans la plupart des cas, ces restrictions sont largement influencées par des décisions commerciales, ainsi que par des préoccupations légitimes concernant le blanchiment d'argent et les risques de financement du terrorisme.

Cependant, elle estime que certaines banques ont mis fin à des relations commerciales impliquant des classes entières de clients seulement en fonction du pays ou du type de service financier, plutôt que par le biais d'une approche fondée sur les risques.

« Maintenant que nous détenons la preuve que les grandes banques ont réduit l'octroi de services à certaines banques et fournisseurs de transferts de fonds, les secteurs publics et privés doivent se réunir pour trouver des solutions pratiques et fondées sur des faits. Il y a un risque réel que la désaffection des clients puisse réduire la transparence dans le système en forçant les transactions par des canaux non réglementés » a déclaré Gloria Grandolini, l'une des directrices de la Banque mondiale.

Elle a ajouté que la perte de ces services bancaires peut conduire à l'exclusion financière, en particulier dans les régions qui dépendent des envois de fonds des migrants.