La Banque centrale du Kenya durcit la réglementation pour les banques et bureaux de crédit

04 juil 2013

Le gouvernement du Kenya a présenté une nouvelle loi devant le Parlement visant à améliorer l'environnement réglementaire du secteur bancaire et des bureaux de crédit dans le pays.

Le gouvernement du
Kenya
a présenté une nouvelle loi devant le Parlement visant à améliorer l'environnement réglementaire du secteur bancaire et des bureaux de crédit dans le pays.

Si elle est adoptée, la loi augmentera considérablement les amendes pour les institutions financières ainsi que les bureaux de crédit en cas de non respect de la réglementation, atteignant jusqu'à cinq millions de shillings (près de 45 000 euros) contre un million de shillings actuellement, rapporte le Star.

Elle donnera également à la Banque centrale le pouvoir de prescrire les sanctions aux institutions qui ne parviennent pas à se conformer à la réglementation en vigueur, une tâche qui est actuellement sous la responsabilité du ministère des Finances.

Les
Bureaux de crédit
permettent de collecter des informations sur les emprunteurs et de les mettre à la disposition des prêteurs pour les aider à prendre une décision.

Ils permettent de remédier au déficit d’information entre prêteurs et emprunteurs afin de réaliser une évaluation correcte des risques.

«
Le projet de loi vise à durcir les sanctions prévues par la loi afin de dissuader les institutions d'enfreindre les règles dans leur quête de maximisation de leurs profits et de dominance du marché
», explique le document du projet de loi.