La bancassurance pourrait connaître un nouvel essor en Afrique avec l'arrivée d'Ecobank

03 juil 2013

Thierry Tanoh, directeur général d'Ecobank, vient de révéler que le groupe bancaire panafricain se lancera dans le secteur de la bancassurance « d'ici quelques mois ».

Thierry Tanoh,
directeur général d'Ecobank,
vient
de
révéler que le groupe bancaire panafricain
se
lancera dans le secteur
de la
bancassurance
«
d’ici quelques mois
».

«
Nous sommes une banque et notre intention est de rester dans notre domaine d’expertise, mais nous avons en effet décidé de développer des partenariats à long terme avec des compagnies d’assurances (...) je peux vous confirmer que nous sommes sur le point de finaliser un partenariat
» a déclaré M. Tanoh à l'agence de presse Ecofin.

Il a ajouté que la banque souhaite ainsi proposer à ses clients «
un meilleur service
» en mettant à leur disposition des produits d’assurances, «
à commencer par les plus simples comme une assurance voyage, une assurance vol, etc
».

La distribution de produits d’assurance par le biais des réseaux bancaires, ou bancassurance, se développe lentement en Afrique.

L'Afrique de l'Ouest et le Maghreb notamment ont vu naître plusieurs partenariats. La compagnie d’assurance SOMAVIE et la banque de l’habitat de Côte d’Ivoire (BHCI) ont par exemple signé en avril 2012 une convention d’assurance, alors qu'Atlantique Assurances Côte d'Ivoire et la Banque Atlantique Côte d'Ivoire ont décidé d'offrir à leur clientèle un guichet unique pour l'ouverture d'un compte et la souscription à une police d'assurance.

De même, BNP Paribas propose à travers sa filiale spécialisée Cardif plusieurs produits d'assurances en Algérie et la Cnep-Banque, qui opère également avec Cardif, occupe aujourd’hui une place de leader dans l'assurance des emprunteurs immobiliers.

La bancassurance est considérée comme un partenariat gagnant pour les banques et les assurances. Elle nous «
permet de couvrir l'emprunt et l'emprunteur contre les risques majeurs
», résume Abdelmadjid, ancien directeur d'une succursale de la Cnep, cité par le journal La Tribune.

Pour BNP Paribas, elle apporte «
une réponse simple
» aux besoins financiers des consommateurs et présente des avantages tels que la facilité d'accès aux services, la simplicité des produits et la compétitivité des tarifs.

En facilitant l'accès à l'assurance pour les emprunteurs, la bancassurance contribue ainsi à limiter les risques et à développer l'accès au crédit.

Cependant, en Afrique, le secteur de l’assurance en est encore à ses balbutiements et le continent souffre du plus faible taux de couverture au monde.

«
Avec un taux de pénétration du secteur en-dessous de 0,5 pour cent par rapport au PIB, celui-ci offre un très important potentiel de développement
», rapportait fin 2010 un groupe d’experts présents au premier Forum Africain de l’Assurance de Marrakech.

Plusieurs obstacles freinent le développement de la bancassurance, a expliqué à Jeune Afrique Mohamed Bah, directeur général de la compagnie d'assurance UA-Vie, dont le manque d'intérêt des banques et le faible taux de bancarisation en Afrique subsaharienne, où seul dix pour cent de la population possède un compte en banque.

Malgré ces difficultés, l'arrivée d'Ecobank sur la marché de la bancassurance pourrait donner un nouvel essor au secteur en Afrique, étant donne que le groupe est présent à travers 33 pays africains.