La baisse du prix du pétrole aura des conséquences pour les marchés financiers africains, selon le FMI

21 jan 2015

L'institution estime que les effets de la baisse du prix du pétrole se feront sentir sur les marchés émergents.

La baisse continue du prix du pétrole pourrait avoir des conséquences sur les marchés financiers émergents, dont l'Afrique du Sudl'Égypte et le Nigéria, selon le Fonds Monétaire International (FMI). «
Ils pourraient faire face à une inversion des flux de capitaux avec, pour éléments déclenchants, une évolution inattendue de l’activité dans les grands pays ou une trajectoire inattendue de la normalisation de la politique monétaire aux États-Unis dans le contexte d’une expansion mondiale qui reste inégale
» selon un communiqué de l'institution. Elle ajoute que la baisse des prix du pétrole explique en partie la révision à la baisse des perspectives de croissance pour l’Afrique subsaharienne. Pourtant, certains investisseurs estiment que cette baisse du prix du pétrole présente des opportunités sur les marchés financiers africains. Helios Investment Partners, un fonds de capital-investissement axé sur l'Afrique, a ce mois-ci recueilli pour la première fois plus d'un milliard de dollars (860 millions d’euros). Le groupe, basé à Londres, estime que la taille d'enregistrement du fonds est due à l'appétit croissant pour le continent. Tope Lawani, le cofondateur d'Helios, a déclaré au Financial Times que sur le court terme, de nombreux pays africains vont souffrir d'une «
incidence défavorable
» sur leurs monnaies alors que le capital s'envolera vers les États-Unis dans un contexte de baisse importante du prix des matières premières. Mais il affirme que cette situation se transformera en une opportunité pour les investisseurs qui détiennent de grandes quantités de dollars américains, tels que Helios
: «
c'est un excellent moment pour investir, la valeur des d'actifs va descendre
».