La BAD lance une plateforme d'investissement pour les infrastructures

27 aoû 2015

Africa50 a été conçue pour accélérer la mise en place d'infrastructures en Afrique.

La Banque africaine de développement (BAD) a officiellement lancé une nouvelle institution appelée Africa50, financée par 20 pays africains pour un montant initial de 830 millions de dollars (727 millions euros).

Le groupe a expliqué qu'Africa50 est une plateforme innovante d'investissement dans le secteur des infrastructures, qui mettra l'accent sur des projets nationaux et régionaux dans les secteurs de l'énergie, des transports, des NTIC et de l'eau. Elle a été conçue pour accélérer la mise en place des infrastructures en Afrique, stimulant ainsi le potentiel de croissance du continent.

Le nouvel organisme souhaite augmenter sa base de capital en faisant appel à de nouveaux membres, et devrait atteindre trois milliards de dollars sur une période de trois ans.

Il vise à fournir le soutien et les produits financiers nécessaires pour stimuler la bancabilité d'un projet, accélérer la clôture financière ainsi que la mise en place de l'infrastructure.

La BAD a déclaré que ce qui rend Africa50 différente des autres initiatives est sa nature holistique. L'institution couvrira l'ensemble du cycle de vie d’un projet et combinera le début des travaux de développement avec un financement sur le long terme. Elle interviendra à travers deux volets : développement de projets et financement de projets.

L'Afrique a aujourd'hui besoin de 95 milliards de dollars par an, alors que moins de la moitié de ce montant a été mobilisé jusqu'ici, laissant un écart de 50 milliards de dollars par an, selon la BAD.

Fred Muhumuza, analyste pour le programme de renforcement du secteur financier, a déclaré au journal Independent qu'Africa50 va aider les pays « à obtenir plus de fonds pour des projets critiques à partir d'un large éventail de bailleurs de fonds et aussi les aider à obtenir cet argent plus facilement, car ce sont des investisseurs commerciaux qui ont moins de bureaucratie. En outre, l'institution offrira une assistance technique plus que nécessaire dans la préparation des projets ».