La BAD lance un appel d'offre pour la fourniture d'information de crédit fiable sur les PME

18 juin 2012

La Banque africaine de développement (BAD) a lancé un Avis de sollicitation à Manifestation d'Intérêt (ASMI) pour développer les organismes fournisseurs d'information de crédit sur les petites et moyennes entreprises (PME) sur le continent africain.

La Banque africaine de développement (BAD) a lancé un Avis de sollicitation à Manifestation d'Intérêt (ASMI) pour développer les organismes fournisseurs d'information de crédit sur les petites et moyennes entreprises (PME) sur le continent africain. Les parties intéressées sont invitées à soumettre à la BAD leurs propositions pour la conduite d'études de faisabilité afin d'obtenir les informations adéquates pour préparer des plans d'affaire viables. Les requêtes pour couvrir un pays ou une sous-région sont éligibles. Cet avis a été lancé à la suite du constat d'un haut degré d'asymétrie sur les marchés du crédit en Afrique,
ce qui est souvent considéré comme un obstacle majeur à un financement efficace des PME, mais aussi à la suite de discussions que la BAD a eu l'an dernier avec divers acteurs du secteur financier. Ces discussions ont motivé la Bad à prendre un rôle actif en facilitant la création de nouvelles idées et projets pour améliorer l'accès des PME au crédit. L'objectif de l'établissement de fournisseurs d'information de crédit est de combler le déficit actuel d'information de crédit fiable sur les PME africaines que les prêteurs peuvent utiliser pour prendre une décision plus objective au sujet des financements. L'émergence de nouveaux fournisseurs d'information de crédit devrait réduire les asymétries d'information sur les marchés africains du crédit, mitigeant ainsi les risques pour les prêteurs. Cela devrait se traduire par une amélioration de l'accès au crédit ainsi qu'une réduction du coût du capital pour les emprunteurs. Avec cette initiative, la BAD espère compléter ses efforts de soutient envers l'infrastructure financière afin de permettre aux entrepreneurs africains de recevoir des financements pour leur entreprise. Bien que les PME fournissent près de 50 pourcent de l'emploi sur le continent, les banques accordent peu de financements aux PME et ceux-ci sont plus coûteux que dans d'autres pays en voie de développement. Pour plus d'informations, veuillez vous référer à la section Annonces de la newsletter de MFW4A.