La BAD encourage le renforcement des capacités de la microfinance

04 aoû 2011

Une nouvelle initiative de la microfinance africaine, ayant pour but d’encourager le renforcement des capacités du secteur afin d’avantager les résidents des zones rurales, a été lancé par la Banque Africaine de Développement (BAD).

Une nouvelle initiative de la microfinance africaine, ayant pour but d’encourager le renforcement des capacités du secteur afin d’avantager les résidents des zones rurales, a été lancé par la Banque Africaine de Développement (BAD).

La banque a mis en place le Fond de renforcement des capacités de microfinance destiné à l’Afrique avec l’aide du gouvernement espagnol et encourage les pays membres de l’Union Monétaire Economique Ouest Africaine à proposer des moyens d’améliorer la transparence de la microfinance.

Le manque de transparence un "obstacle majeur" qui empêche les fournisseurs de microfinance de réunir des fonds et de gagner la confiance des clients, a déclaré la BAD en ajoutant son désir de régler ce problème "dans le domaine de la vente, des infrastructures de marché ainsi que dans le domaine règlementaire".

Selon des chiffres communiqués par l’institution, seuls 20 pourcent des ménages africains possèdent un compte de dépôt chez une banque régulée ou un autre fournisseur, un niveau bien inférieur aux 80 pourcent enregistrés dans les pays développés.

Le Ghana fait partie des pays prenant des mesures dans le but d’améliorer son industrie de microfinance. Sa banque centrale serait en effet en train d’introduire de nouvelles règles dont le but est d’améliorer la confiance envers le prêteur, rapporte Luv Biz.