La BAD accorde 4 milliards de shillings à EADB pour soutenir la croissance en Afrique de l’Est

17 mar 2016

Cette initiative contribuera à améliorer l'accès au crédit dans la région.

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé quatre milliards de shillings (35,5 milliards d’euros) à la Banque africaine de développement de l'Est (BDAE) pour soutenir la croissance régionale.

Gabriel Negatu, le directeur régional de la BAD pour le Centre de ressources en Afrique de l'Est (CAER), a déclaré que la banque est ravie de collaborer avec la BDAE dans ses efforts pour combler les lacunes financières de la région, facilitant ainsi la croissance dans les différents secteurs d’activité.

« Cette initiative s'inscrit dans le cadre de la stratégie sur 10 ans de la BAD, qui vise notamment à approfondir les marchés financiers et promouvoir une croissance inclusive. EADB joue un rôle de catalyseur dans l'amélioration de la croissance au sein de la région CAE en soutenant divers programmes dans la région, » a déclaré M. Negatu. Depuis sa création, la BDAE a aidé à financer 49 projets d'une valeur totale de 36,6 milliards de shillings.

Cette initiative contribuera à améliorer l'accès au crédit dans la région, qui figure en tête du classement des pays africains ayant le meilleur accès aux services financiers grâce à la forte présence des services bancaires mobiles.

La base de données mondiale Findex 2014 a déclaré que 75 pour cent de la population du Kenya a accès aux services financiers, ce qui est supérieur à la moyenne du continent de 62 pour cent. Environ 44 pour cent des citoyens ougandais et 40 pour cent des Tanzaniens ont accès aux services bancaires.

Par ailleurs, 89 pour cent des Rwandais ont maintenant accès aux services financiers, contre 72 pour cent en 2012, a révélé l'enquête FinScope 2016.