Kenya : La fermeture d'Imperial Bank va nuire aux petites banques, selon Moody's

21 oct 2015

L'agence de notation estime que les petites banques pourraient subir une hausse de leurs taux interbancaires

La fermeture d'Imperial Bank va entrainer une perte de confiance du marché envers les petites et moyennes banques kenyanes, selon l'agence de notation Moody's.

Le mois dernier, la banque centrale du Kenya a sommé une agence gouvernementale de prendre le contrôle d'Imperial Bank Ltd, citant «
des conditions commerciales dangereuses ou malsaines
» et de possibles «
mauvaises pratiques
».

Imperial Bank est la deuxième banque du Kenya à être mise sous gestion depuis août, quand Dubai Bank Kenya a été mis sous tutelle pour des problèmes de liquidité.

La banque centrale a déclaré la semaine dernière qu'elle était prête à fournir «
des liquidités suffisantes
» pour soutenir le système bancaire du pays, et «
se tient prête à utiliser tous les instruments à sa disposition
».

Elle a ajouté que la mise sous tutelle d'Imperial Bank «
ne présente pas de problèmes systémiques pour le secteur
».

Cependant, Moody's a déclaré dans son dernier rapport que les petites banques pourraient subir une hausse de leurs taux interbancaires étant donné que les établissements plus larges pourraient prendre des précautions pour réduire leur niveau d'exposition.

«
Nous nous attendons à ce que des implications systématiques plus larges liées à la fermeture d'Imperial Bank soient limitées, même s’il y a une forte probabilité que les conditions de financement deviennent plus sévères... Cela peut inclure une hausse des taux interbancaires, tandis que la capacité des petites banques à offrir des services bancaires connexes serait compromise », a déclaré l'agence dans un communiqué.