Kenya : la Banque centrale établit trois nouveaux collèges de surveillance

20 aoû 2014

Répondant à la stratégie d’établissement d’opérations transfrontalières des banques kenyanes, la Banque centrale s’apprête à mettre en place au moins trois nouvelles autorités de supervision d'ici fin 2014.

Répondant à la stratégie d’établissement d’opérations transfrontalières des banques kenyanes, la Banque centrale s’apprête à mettre en place au moins trois nouvelles autorités de supervision d'ici fin 2014. Ces collèges sont des structures dédiées à la surveillance d'un groupe bancaire disposant d’une présence régionale importante. Le premier a été créé en 2012 pour KCB Group, qui a une présence dans toute l'Afrique de l'Est et du Sud-Soudan. En 2013, deux autres ont été mis en place pour Equity Bank et Diamond Trust Bank. Comme les banques kenyanes cherchent à s’étendre régionalement, ces collèges sont devenus nécessaires : au 30 juin, la Banque centrale du Kenya comptait 300 succursales de banques kenyanes à l'extérieur du pays. Elle coopère donc avec les banques centrales du Malawi, du Zimbabwe et de Zambie, pour superviser ces groupes internationaux. Des protocoles d'accord ont été signés l'an dernier avec ces banques centrales ainsi qu’avec
celles
d’Inde, du Congo, du Pakistan. Un accord a été passé avec la commission de réglementation bancaire de Chine en 2012. Ces collèges de surveillance ne remplacent pas le pouvoir réglementaire des superviseurs/régulateurs, mais permettent de mieux comprendre la structure des groupes bancaires et d'harmoniser les pratiques de contrôle des différentes autorités.