Kenya : la Banque centrale autorise deux nouveaux opérateurs de transfert de fonds

15 jan 2015

Les deux entreprises ont reçu leur licence le 1er janvier dernier.

La Banque centrale du
Kenya
a donné le 1er janvier dernier l'autorisation d'exercer à deux nouveaux opérateurs de
services de transfert de fonds. Il s'agit de Hodan Global Money Remittance and Exchange et Tawakal Money Transfer Ltd.

Il y a maintenant 13 sociétés opérant des transferts d'argent vers et depuis l'étranger au Kenya. Les deux entreprises étaient autrefois des bureaux de change. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à fournir des transferts de fonds à cause de la nouvelle réglementation en vigueur, selon le journal The Star.

«
Nous avons changé notre modèle parce que les transferts de fonds intègrent les opérations de change. Nous pouvons ainsi offrir des services supplémentaires et atteindre d'autres marchés potentiels
», Abdulrazaq Bottan, directeur général de Hodan mondial, a déclaré au journal.

La nouvelle réglementation - qui est entrée en vigueur en avril 2014 - a pour but de prévenir le financement du terrorisme dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent, ainsi que de réduire les barrières administratives et les coûts de transaction.

Elle comprend une augmentation de capital de base minimum requis pour les fournisseurs de transfert de fonds de 10 millions (93
130
euros) à 20 millions de shillings.

Les envois de fonds entrants au Kenya ont augmenté à 1,29 milliard de dollars (1,10 million d’euros) en 2013, alors que ce chiffre était de 1,17 milliard de dollars en 2012, soit une croissance de 10,3 cents par habitant. En 2015, les envois de fonds vers l'Afrique subsaharienne devraient atteindre 34 milliards de dollars, selon les estimations de la Banque mondiale.ADNFCR-2976-ID-801770281-ADNFCR