Ghana : prêts non performants en hausse de 15 % en 2015

21 mar 2016

La baisse importante des remboursements de prêts reflète les difficultés économiques du pays.

De nouveaux chiffres officiels repris par Business Day Ghana ont révélé que les prêts non performants (NPL) au Ghana ont augmenté de 14,9 pour cent entre décembre 2014 et décembre 2015 pour atteindre 4,52 milliards de cedis (1 milliard d'euros).

Selon un rapport de la banque centrale, le crédit au secteur privé représentait 96,1 pour cent de tous les prêts non performants en décembre 2015.

La baisse importante des remboursements de prêts reflète l'environnement économique difficile du pays.

Le crédit au secteur privé n'a augmenté que de 6,3 pour cent en décembre 2015 contre 21,2 pour cent en décembre 2014.

En outre, le crédit aux ménages s'est contracté de 8,1 pour cent l'an dernier par rapport à une croissance de 23,7 pour cent enregistrée lors de l'exercice précédent.

La chute des prix des matières premières a affaibli l'économie du Ghana. Le pays a multiplié les emprunts obligataires pour équilibrer son budget, ce qui a récemment conduit l'agence de notation de crédit Moody's à abaisser la note souveraine du Ghana de « B2 » à « B3 », avec une perspective négative.

L'agence américaine a justifié cette décision en invoquant le fardeau croissant de la dette du pays. « Le premier facteur à l'origine de la baisse de cette note est la détérioration de la solidité financière du Ghana, comme en témoigne l'augmentation significative du ratio de la dette publique, qui atteint 67,2 pour cent du PIB en 2014 contre 54,8 pour cent en 2013 », a expliqué Moody's dans un communiqué.