Égypte : Visa va lancer le service mVisa pour booster l'usage des cartes de paiement

06 mai 2016

Les paiements électroniques ne représentent que deux pour cent des dépenses de consommation en Égypte.

L'utilisation d'argent liquide pour des raisons culturelles est le plus grand obstacle au développement des cartes de paiement électronique en Égypte, selon Tarek El-Husseini, le directeur général de Visa pour l'Afrique du Nord et de l'Ouest.

Il a déclaré à Daily News Egypt que les paiements électroniques ne représentent pas plus de deux pour cent des dépenses de consommation en Égypte.

Pour améliorer cette situation, il estime que l'infrastructure du pays doit être renforcée pour que les cartes de paiement soient acceptées plus facilement.

Il a souligné que Visa collabore avec les banques et le gouvernement pour diffuser les paiements électroniques et renforcer l'inclusion financière.

« Nous avons besoin de la coopération de toutes les parties prenantes pour augmenter les paiements électroniques et leur impact positif sur l'économie. Les paiements électroniques font gagner du temps, sont plus sécurisés et permettent aux individus d'acheter des produits et services avec facilité », a-t-il déclaré au journal.

La société est également sur le point de lancer son service mVisa, qui devrait augmenter de manière significative les paiements électroniques dans le pays.

« L'émission des cartes est, bien sûr, importante, mais le fait de les utiliser pour l'achat de produits et de services sur une base quotidienne est plus important, surtout dans un pays comme l'Égypte. Ici, le taux de propagation des téléphones mobiles est supérieur à 100 pour cent et celui des smartphones dépasse 40 pour cent. Le service mVisa, qui doit être lancé prochainement en Égypte, est principalement conçu pour développer les paiements électroniques », a-t-il déclaré.