Deux tiers des Nigérians n'ont pas accès aux services bancaires

22 mai 2015

La plupart d'entre eux vivent dans les zones rurales, selon le NDIC.

Environ 65 pour cent des Nigérians n'ont pas accès à une forme quelconque de services bancaires, a déclaré un responsable de la Nigeria Deposit Insurance Corporation (NDIC), Sunday Oluyemi, lors d'une conférence le dimanche 17 mai. Il a révélé que la plupart d'entre eux vivent dans les zones rurales, qui ont un niveau de chômage élevé ou des revenus irréguliers, avec peu de succursales bancaires, rapporte le People's Daily. Il a mis en garde contre les agents bancaires frauduleux qui peuvent leur offrir des taux d'intérêt irréalistes, ajoutant que seules les banques appartenant au réseau de la NDIC et de la Banque centrale du Nigeria ont des filets de sécurité financière en cas de faillite. Cette déclaration intervient quelques mois après que la NDIC ait soumis une série d'amendements à sa loi constitutive afin de minimiser le risque de défaillance bancaire et d'être en mesure de payer rapidement les clients des banques en faillite. Elle a proposé la Loi NDIC 2014, qui lui permettra de payer les déposants assurés des institutions en faillite, et ce, dès que l'institution devient insolvable et suspend les paiements aux déposants. D'autres modifications permettront à la NDIC de superviser les entités connexes des institutions assurées telles que les banques commerciales, les banques de crédit immobilier et les banques de microfinance.