Credit Bureau Association of Nigeria

20 jan 2014
Pourriez-vous présenter CBAN en quelques mots ? Ce qui peut le mieux décrire CBAN en une seule phrase est probablement la vision de notre association : " Informer sur le crédit pour créer des richesses ". Credit Bureau Association of Nigeria a été créé par trois agences d'évaluation du crédit du Nigeria (CRC Credit Bureau Ltd, CR Services Credit Bureau Plc et XDS Credit Bureau Ltd) pour encourager le développement et l'utilisation de l'évaluation du crédit au Nigeria. CBAN a été mise en place pour défendre les intérêts des agences d'évaluation du crédit en harmonisant et en promouvant les politiques et les réglementations favorables au secteur du crédit en particulier et au secteur financier et bancaire en général, ainsi qu'en surveillant de manière proactive les évolutions de la loi et des règlements qui ont un impact sur le secteur de l'évaluation du crédit. Pour plus d'informations sur CBAN, consultez la page www.cbanng.org Quelles sont vos activitiés principales ? CBAN conduit principalement des actions de sensibilisation des régulateurs et des autres intervenants pour soutenir la réalisation des objectifs suivants : 1. La promotion des politiques et des réglementations favorables au secteur du crédit en adoptant des identifiants uniques dans le secteur financier ainsi que des jetons financiers associés aux emprunteurs pour stimuler le financement des consommateurs et par conséquent, la croissance et la profitabilité du secteur des agences d'évaluation du crédit. 2. La protection des intérêts des agences d'évaluation du crédit en organisant et en finançant des événements réguliers incluant des réunions de presse et des salons du crédit. Quelles sont vos principales réalisations ? Nous avons organisé plusieurs réunions avec le gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, avec son CIO et d'autres parties prenantes sur les sujets de l'identifiant unique, la qualité des données et les lignes de conduite, qui ont abouti :
  • Au lancement par CBAN d'une enquête sur les lignes de conduite de son secteur et de ses intervenants avant de procéder à des modification ;
  • À la reconnaissance de CBAN comme un groupe d'intérêt. Cette reconnaissance a permis à l'association de s'impliquer activement dans la définition du cadre réglementaire actuel du secteur de l'évaluation du crédit. En particulier, l'implication de CBAN dans la mise au point de " nouvelles lignes de conduite pour l'attribution de licence, pour le fonctionnement et la régulation des agences d'évaluation du crédit et leurs opérations au Nigeria " constitue une garantie de bienveillance des nouvelles lignes de conduite pour le secteur de l'évaluation du crédit.
  • À la participation active de CBAN avec la Banque centrale du Nigeria et la commission d'examen de l'identification nationale NIMC (National Identity Management Commission) sur le sujet de l'identifiant unique.
  • À la participation de CBAN au comité inter-bancaire NIBSS (Nigeria Inter-Bank Settlement System) de la Banque centrale du Nigeria. Alors que la nation attend de la commission NIMC un identifiant unique, le comité inter-bancaire a opté pour un identifiant financier et a chargé NIBSS et Ernst and Young de le développer. Au cours des multiples réunions qui se sont tenues, ce comité a invité CBAN à lui donner son avis sur les identifiants uniques et sur les besoins des agences d'évaluation du crédit. Le comité a également demandé aux agences d'évaluation du crédit de proposer un modèle de données. Ce modèle a été réalisé et transmis au NIBSS.
  • À des réunions avec les délégués de la Société Financière Internationale l'IFC avec quelques résultats importants, qui sont également à porter à l'actif des efforts de sensibilisation de l'association. La SFI a organisé un voyage au Ghana pour les membres du CBAN pour aller voir le fonctionnement d'un registre collatéral, dont l'utilisation aide les banques à approfondir le crédit aux PME.
  • À la surveillance proactive des développements liés à la promulgation des lois et des réglementations liées au secteur de l'évaluation du crédit.
Pourriez-vous nous présenter certaines des difficultés auxquelles CBAN est confronté ? En dehors de l'absence d'un identifiant unique pour les consommateurs, la plus grosse difficulté à laquelle CBAN se trouve actuellement confrontée est d'améliorer la qualité des données, ce qui constitue le meilleur moyen de prouver sa valeur ajoutée. Actuellement, les agences d'évaluation du crédit n'obtiennent pas des données de bonne qualité. Elles ne sont ni précises/exactes, ni complètes, ni à jour, ni conformes aux normes. Ces problèmes ont les causes suivantes :
  • Les données ne sont pas collectées à la source, dans les banques, pour diverses raisons, parmi lesquelles le fait que les clients n'ont pas fourni des informations complètes;
  • Il n'y a pas suffisamment de champs obligatoires lors de la saisie;
  • Il existe certaines contraintes technologiques dans les banques;
  • Les traitements sont lents;
  • Il n'existe pas de lignes de conduite internes sur la qualité des données.
D'autres obstacles au développement sont : le manque de compréhension et d'appréciation des informations de crédit par les décisionnaires bancaires ; l'importance donnée aux sociétés pour l'octroi de prêts ; la limitation des crédits aux particuliers aux employés des grandes entreprises ; les disparités de savoir-faire informatique dans les banques de micro-financement ; et les retards d'utilisation des informations des agences d'évaluation du crédit pour les révisions trimestrielles des crédits. Bien que des efforts soient faits dans le domaine, par exemple, dans le domaine de l'adoption d'un identifiant unique, il reste encore énormément à faire pour améliorer la qualité des données et, dans le processus de gestion, pour garantir leur fiabilité. Il reste encore un long chemin à parcourir pour faire reconnaître la valeur ajoutée par les agences d'évaluation du crédit et au bout du compte, pour asseoir les agences d'évaluation du crédit au Nigeria. Comment le Partenariat MFW4A pourrait-il soutenir l'action de CBAN ? Je crois qu'un premier pas dans cette direction a été fait en fournissant au CBAN cette plate-forme qui augmente sa visibilité sur le continent africain. En effet, les activités de réseau et de collaboration sont centrales pour permettre à CBAN de réaliser les objectifs pour lesquels il a été créé. Les PME sont des piliers stratégiques dans toutes les économies. Au Nigeria, les banques de micro-financement (MFB) sont les prêteurs les plus actifs auprès des PME. Toutefois, le manque de savoir-faire informatique dans la plupart des MFB implique qu'elles mettent elles-mêmes en danger la qualité des données dont disposent les agences d'évaluation du crédit. De plus, ceci signifie que quelle que soit la valeur qu'ajoute l'agence d'évaluation, celle-ci ne sera pas exploitée de manière optimale au niveau des MFB et par conséquent, elle ne bénéficiera pas non plus aux PME. Il est nécessaire de recourir à des partenaires techniques et financiers pour collaborer avec CBAN à une démarche de promotion de l'intégration des MFB dans le mécanisme d'évaluation du crédit. Ceci permettra sans aucun doute à long terme d'améliorer l'accès au crédit des SME. Il est impératif de collaborer au niveau de la formation des parties prenantes de CBAN sur l'amélioration de la qualité des données, ainsi qu'au niveau du perfectionnement de l'équipe et des membres de l'équipe CBAN sur ce sujet. Le Partenariat MFW4A pourrait également avoir une influence importante en sensibilisant les partenaires du développement au niveau international sur les questions réglementaires dans ce domaine.