Barclays devrait quitter l’Afrique

01 mar 2016

Barclays est présente en Afrique depuis près d'un siècle.

Le nouveau directeur général de Barclays, Jes Staley, devrait annoncer aujourd'hui (1er mars) que la banque britannique va se retirer du marché africain, selon une information du Financial Times.

La banque devrait vendre ses actions dans Barclays Africa, qui a été créée il y a trois ans, lorsque Barclays a vendu huit entreprises africaines à sa filiale sud-africaine en échange d'une participation de 62,3 pour cent dans la nouvelle entité Barclays Africa.

Selon le journal, M. Staley estime maintenant que l'Afrique est une « distraction coûteuse », d'autant plus que le rand sud-africain a perdu de sa valeur et que l'économie du pays ralentit.

Le ministre des Finances du pays, Pravin Gordhan, a déclaré que l'économie sud-africaine est « en crise », touchée par une croissance en baisse, 25 pour cent de chômage et une pauvreté généralisée.

Plusieurs agences de notation ont menacé de déclasser l'Afrique du Sud au statut de « junk », ce qui augmenterait encore davantage les coûts d'emprunt du pays.

Barclays est présente en Afrique depuis près d'un siècle, notamment par le biais du réseau sud-africain Absa, qui est l'une des plus grandes banques du continent avec 45 000 employés et 1 267 succursales dans 12 pays. La banque devrait également se séparer de ses filiales égyptiennes et zimbabwéennes.