Barclays cesse ses activités de transfert de fonds en Somalie, en dépit des protestations

03 oct 2013

Barclays Bank a officiellement fermé lundi (30 septembre) les comptes de 250 entreprises de transfert d'argent desservant la Somalie.

Barclays Bank a officiellement fermé lundi (30 septembre) les comptes de 250 entreprises de transfert d'argent desservant la Somalie. Cependant, Dahabshil, le plus grand fournisseur de transferts de fonds en Somalie, a reçu une prolongation jusqu'au 16 octobre pour s'associer avec une autre institution, rapporte The Guardian. Dahabshil a engagé une procédure d'injonction provisoire auprès des tribunaux la semaine dernière, avec pour motif que la résiliation de son compte Barclays ne comportait pas de «
justification objective
». L'entreprise a trouvé une nouvelle banque, dont le nom n'a pas été révélé,
pour poursuivre les envois de fonds des entreprises et des organismes d'aide à la Somalie. Elle n'a cependant pas trouvé de solution alternative en ce qui concerne les envois de fonds personnels. Plusieurs ministres somaliens ont exprimé leurs inquiétudes en septembre dernier au sujet des réformes du système bancaire international et la décision de Barclays, car cela pourrait empêcher la diaspora somalienne de soutenir les familles du pays à travers les transferts de fonds. Ils ont appelé Barclays et d'autres banques internationales à maintenir le système de paiement actuel
: « nous sommes profondément préoccupés par cette situation, car le transfert d'argent est la principale source de revenus pour des millions de personnes et contribue pour une part importante à l'économie régionale», a déclaré le vice-premier ministre Yusuf Haji Fowsiyo Aadan lors d'une réunion de cabinet, cité par le journal Sabahi. Les envois de fonds de
l'étranger représentent près de la moitié de l'économie de la Somalie et du Somaliland.