Algérie: lancement de réformes pour encourager les PME à entrer en bourse

25 oct 2011

La Commission de surveillance des opérations boursières (Cosob), avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a annoncé cette semaine la mise en place d'une batterie de mesures pour moderniser et dynamiser le marché boursier algérien.

Des mesures d'assouplissement au profit des PME vont être mises en place afin de leur permettre de diversifier leurs sources de financement et d’élargir la cotation en Bourse à d'autres acteurs, selon le directeur général de la Bourse des valeurs, M. Mustapha Ferfera, cité par le journal La Tribune.
Parmi ces mesures, on peut notamment citer la création, par la Bourse d'Alger, d'un compartiment boursier dédié spécialement aux PME et opérationnel début 2012.
Les conditions d'éligibilité pour l'introduction des PME en bourse ont également été assouplies. Le nombre d'actionnaires nécessaire pour s'introduire sur le marché a été réduit de 300 à 50.
De plus, les PME ne devront coter en bourse que 10 pourcent de leur capital social, contre 20 pourcent pour les grandes sociétés.
Le marché boursier présenterait une alternative viable pour le financement des PME. Seydina Tandian, spécialiste de la notation financière, a expliqué au journal Sud Quotdien que la bourse apportait la reconnaissance internationale à une PME, lui donnant la possibilité de lever des fonds sur le marché financier à des coûts beaucoup plus intéressants que ceux proposés par les banques.