Afrique: la Banque d'Ouganda renforce la réglementation des banques panafricaines

27 avr 2017

Ce réaménagement réglementaire à l'initiative de la banque centrale ougandaise a pour but de favoriser une interaction plus active et un meilleur mécanisme d'échange d'informations avec ces institutions bancaires.

Afin de se prémunir contre les risques qui peuvent résulter de l'activité des banques panafricaines, la Banque d'Ouganda (BoU) a signé divers protocoles d'entente avec les superviseurs des banques commerciales exerçant dans le pays afin de permettre une interaction plus active et un meilleur mécanisme d'informations entre ces institutions et la banque centrale. Les banques à actionnariat majoritairement africain se développent à travers le continent et dominent maintenant le secteur bancaire dans de nombreux pays. Ces banques panafricaines établissent des réseaux transfrontaliers et dépassent les banques européennes et américaines, qui ont dominé par le passé le secteur bancaire sur le continent. Libérer le potentiel Les nouveaux acteurs panafricains stimulent l'expansion des services financiers et l'intégration économique en aidant, de par leurs services d'intermédiation bancaire, à libérer l'énorme potentiel de cette région à fortes perspectives de croissance. Les avantages liés aux banques panafricaines sont nombreux dans le sens où les économies des pays d'accueil et des pays d'origine bénéficient plus aisément de services bancaires transfrontaliers. Une efficacité améliorée Le Fonds monétaire international (FMI) affirme que la montée des banques panafricaines a augmenté la concurrence et l'efficacité dans le secteur, suscité plus d'innovation dans l'offre de services et contribué à l'émergence de systèmes de gestion et d'information plus modernes. Ces banques panafricaines ont par conséquent apporté des compétences et une expertise plus élevées aux secteurs bancaires et financiers du continent africain. Un certain nombre d'entre elles ont exporté, d'un pays à l'autre, des modèles commerciaux innovants tels que le mobile banking dont le Kenya est l'un des pionniers à succès en Afrique.