Afrique du Sud : La forte capitalisation du JSE n'est pas soutenable, selon un économiste

16 juil 2015

Sa capitalisation boursière atteint 294 % de la taille du PIB du pays.

Le ratio capitalisation boursière/PIB de l'Afrique du Sud est préoccupant, selon un économiste.

John Ashbourne, économiste Afrique chez Capital Economics, a déclaré au Financial Times que la forte capitalisation de la place boursière du pays n'est pas viable à long terme.

« La Bourse de Johannesburg (JSE) est complètement isolée de l'économie réelle sud-africaine depuis un certain temps et je me demande combien de temps cela peut continuer. Je ne pense pas que cela soit durable », a-t-il déclaré.

La capitalisation boursière de la Bourse de Johannesburg, qui atteint 951 milliards de dollars (862,5 milliards d'euros), représente 294 pour cent de la taille du produit intérieur brut du pays (324 milliards de dollars), selon les données de la World Federation of Exchanges, Thomson Reuters Datastream et du FMI. C'est le ratio le plus élevé dans le monde après Hong Kong.

Cependant, Rhynhardt Root, un gestionnaire de portefeuille spécialisé dans les actions sud-africaines chez Investec Asset Management, a déclaré au journal qu'il estime que la situation est durable parce que les entreprises sud-africaines cotées tirent environ les deux tiers de leurs gains de l'extérieur du pays, et ne sont donc pas trop dépendantes de leur économie nationale.

Cependant, il estime que la situation pourrait évoluer, car de nombreuses entreprises africaines choisissent d'entrer en bourse à Londres et Toronto plutôt qu'à Johannesburg.