Webinaire: Le système bancaire et les risques du changement climatique

07 déc 2020 | Virtual (Online)

Le Partenariat Making Finance Work for Africa et la Banque africaine de développement vous convient à ce webinaire intitulé "Le système bancaire et les risques du changement climatique "

 Date: 7 décembre 2020 à 1pm GMT (Abidjan) 

INSCRIPTION (EN) 

Ce webinaire se déroulera en anglais.

Les banques centrales et les autorités de surveillance jouent un rôle clé en matière de régulation. Elles sont en bonne place pour orienter le secteur bancaire vers un appui et une mise en œuvre de la transition faible en émissions de carbone au travers de l’application d’une régulation financière efficace et de politiques monétaires appropriées. Le changement climatique et la politique climatique peuvent affecter les bilans et les modèles commerciaux des banques commerciales de différentes manières. Ainsi, si un établissement financier a, par exemple, accordé de façon accrue des crédits à des secteurs exposés au risque climatique, des décisions de politique climatique ou le progrès technologique peuvent augmenter le risque que ces crédits ne soient pas totalement remboursés.

Les institutions financières internationales ont également un rôle majeur à jouer dans cette transition. Elles doivent adapter leurs interventions à ces enjeux de verdissement des systèmes financiers pour que la finance contribue à réorienter les flux financiers vers des investissements contribuant à l’avènement d’une économie faible en carbone. Par exemple, le concours des institutions financières internationales pour aider les pays en développement à verdir leurs systèmes financiers peut être de plusieurs ordres, en adaptant leurs interventions. Elles apportent des concours financiers sous forme le plus souvent de prêts, mais parfois de don important afin d’aider les pays en développement à rattraper leur retard en matière de développement. Ces concours financiers peuvent aussi appuyer la transition des économies vers moins de carbone en aidant le système financier à faire sa mutation pour développer des instruments financiers verts.

L’objectif du séminaire sera donc double :

  • Discuter des principaux risques liés au climat auxquels le système bancaire pourrait se trouver confrontée. Ces risques menacent le fonctionnement des institutions bancaires ainsi que la stabilité du système financier dans son ensemble. Les pays africains sont particulièrement exposés, dans la mesure où leurs économies ont tendance à être davantage axées sur les matières premières et par conséquent sensibles aux fluctuations des prix.
  • Débattre du rôle des différents acteurs qui doivent répondre aux risques climatiques, en particulier les banques centrales ; les institutions financières internationales et le secteur bancaire. Les banques centrales peuvent créer un environnement propice à la finance écoresponsable en imposant des réglementations et en publiant des directives en la matière. Alors que les institutions financières internationales peuvent aider les pays en développement ; en adaptant leurs interventions.
     

Remarques introductives :

Stefan Nalletamby
Directeur du département du développement du secteur financier
Banque africaine de développement

Modérateur:

Mohamed Kalif
Chef de la division de l'intermédiation financière et de l'inclusion
Département du développement du secteur financier
Banque africaine de développement

Intervenants

Morgan Després
Directeur adjoint du département de la Stabilité financière de la Banque de France
Chef du Secrétariat du NGFS

Anthony Nyong
Directeur du département du Changement climatique et croissance verte
​​​​​​​
Banque africaine de développement

Mouhaouri Najwa
Chef de l'unité Finance verte
Bank Al-Maghrib, Maroc