Dialogue sur le secteur financier de l'Afrique Orientale et Australe

24 oct 2018 - 25 oct 2018 | Nairobi, Kenya

Accélérer l'intégration du secteur financier en Afrique Orientale et Australe

Date: 25-26 Octobre 2018

Lieu: Nairobi, Kenya - Windsor Hotel

MFW4A et la Banque africaine de développement (BAD) réuniront les autorités gouvernementales d' Afrique Orientale et Australe, en plus des donateurs, des institutions financières multilatérales et régionales ainsi que des représentants du secteur privé en vue d'un dialogue sur l'accélération du développement du secteur financier dans ces régions. L'objectif de ce dialogue est de:

  • Faire le point sur l'état des réformes en cours dans les secteurs financiers de l'Afrique orientale et australe;
  • Identifier les domaines d'intervention et actions prioritaires, y compris les instruments financiers innovants dont les Institutions de financement du développement (IFD) peuvent mettre à profit pour un meilleur financement de l'économie réelle;
  • Adopter une feuille de route commune pour de nouvelles initiatives en faveur du développement du secteur financier; et
  • Promouvoir l'inclusion de ces initiatives dans les stratégies de la BAD et des institutions de développement intervenant à l'échelle régionale et internationale.

L' Afrique de l'Est est composée de onze (11) pays, à savoir le Burundi, les Comores, Djibouti, l'Érythrée, l'Éthiopie, le Kenya, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, la Tanzanie et l'Ouganda.

Entre 2016 et 2019, selon les estimations de la BAD, la croissance économique en Afrique de l'Est est perçue comme élevée par rapport aux autres sous-régions du continent.

Cependant, les déficits budgétaires et les gaps en termes de ressources domestiques menacent la capacité de ces pays à financer de manière significative leurs besoins de développement, ainsi que la durabilité de la croissance économique à moyen et à long terme.

Des instruments alternatifs - tels que le crédit-bail, l'affacturage, les fonds de garantie, le financement participatif, le capital-risque, les services de soutien non financiers, etc. - devraient être promus aux niveaux national et régional pour mieux répondre aux demandes de financement des acteurs économiques tels que les PME, qui représente plus de 90% du secteur privé en Afrique de l'Est selon les données de la BAD.

Relativement à l'Afrique Australe, la région est largement dominée par l’économie sud-africaine et l’Angola dans une moindre mesure, mais le potentiel de contribution accrue du secteur financier aux processus de développement et d’intégration est sans aucun doute élevé.

Douze (12) pays appartiennent à la région de l'Afrique Australe: Afrique du Sud, Angola, Botswana, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe. Sur la base du rapport intitulé ''Perspectives économiques de l’Afrique australe de 2018'' de la BAD, la mobilisation des ressources nationales dans la région apparaît comme un important défi, dont les solutions pourraient être trouvées à l'étranger à travers les investisseurs institutionnels et les institutions financières internationales.

Et ce, en renforçant la législation relative aux investissements transfrontaliers et en élargissant l'assiette fiscale domestique ainsi le financement accordé aux PME et aux entreprises informelles.

Ce dialogue constitue une opportunité idéale pour évaluer le potentiel des secteurs financiers régionaux à contribuer aux priorités stratégiques nationales et communautaires, tout en permettant aux investisseurs internationaux et aux IFD de mieux structurer leurs portefeuilles d'investissement dans les régions de l'Afrique Orientale et Australe. * Veuillez consulter l'agenda de l'évènement ICI.