Pratiques frauduleuses : trois banques captent illégalement 80% des injections de liquidités de la Banque centrale de la cemac

11 oct 2019 | Agence Ecofin

Le Fonds monétaire international (FMI) révèle, dans un récent rapport consacré à l’économie de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) qu’« environ 80% du total des injections de liquidités de la Beac [Banque des Etats de l’Afrique centrale, Ndlr] est destiné à trois banques d’importance systémique ».

Le problème c’est que ces établissements qui sont certes « en proie à des difficultés de liquidités », « disposent de garanties suffisantes pour accéder aux opérations monétaires normales ». Or, selon le gouverneur de la Beac, Abbas Mahamat Tolly (photo), les apports de liquidités de la Banque centrale visent des banques qui, « en plus des problèmes ponctuels de liquidité », « n’auraient pas des collatéraux de bonne qualité pour venir au marché monétaire se faire financer ».

L’institution de Bretton Woods ne dévoile pas l’identité des trois banques qui captent illégalement les injections de liquidités de la Beac. Mais la liste des établissements de crédit d’importance systémique dans la zone Cemac, publiée par la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac), permet de circonscrire le périmètre de recherche.

Selon cette source, les 10 banques d’importance systémique de la sous-région sont : Afriland First Bank, BGFIBank Gabon, BGFIBank Congo, Bicec, CCEI Bank Guinée équatoriale, Commercial Bank Tchad, Ecobank Cameroun, Société commerciale de Banque Cameroun, Société Générale de Banques au Cameroun et Standard Chartered Bank Cameroun... Lire davantage sur Agence Ecofin

Source: Agence Ecofin