Pour la première fois, les banques ont alloué plus de fonds aux projets verts qu’aux fossiles

03 juin 2021 | Agence Ecofin

Les banques s'engagent à financer davantage les projets respectueux du climat. Il y a quelques années, ces institutions financières investissaient des milliers de milliards de dollars dans le pétrole, le gaz et le charbon ; une tendance en cours de changement.

Les obligations et les prêts verts du secteur bancaire mondial ont dépassé la valeur du financement des combustibles fossiles depuis début 2021. Il s'agit d’une première depuis la conclusion de l'accord de Paris, fin 2015.

Selon une étude de Bloomberg, au moins 203 milliards $ d'obligations et de prêts ont été accordés aux entreprises et projets respectueux du climat jusqu'au 14 mai contre 189 milliards $ de financements pour des projets impliquant les hydrocarbures. L'étude s'est basée sur près de 140 institutions financières dans le monde.

L'élection du président américain Joe Biden a permis d'accorder plus d'attention aux questions climatiques. Les grandes banques se sont engagées à faciliter au moins 4000 milliards $ de transactions durables et respectueuses du climat au cours de la prochaine décennie.

Selon les analystes de S&P Global, il faudra environ 3000 milliards $ d'investissements annuels pour limiter le réchauffement au niveau prévu par l'Accord de Paris. Concrètement, l'investissement total dans les technologies propres et l'efficacité énergétique doit être multiplié par cinq, d'ici 2050 par rapport au niveau de 2015.

Source: Agence Ecofin