La Banque centrale de Mauritanie annonce l'émission de bons islamiques du trésor, une première en Afrique du Nord

30 mai 2017 | Agence Ecofin

La Banque centrale de Mauritanie (BCM) a lancé une opération d'émission de bons de trésor, pour la première fois dans cette sous-région africaine et avec le concours d'un cabinet international spécialisé dans la structuration de produits financiers islamiques.

La Banque centrale de Mauritanie (BCM) a annoncé le 24 mai 2017 une émission prochaines de bons du trésor, régie par des règles conformes à la loi islamique (Charia). " La BCM continuera ainsi d'œuvrer pour le développement de la finance islamique avec une vision globale. Notre volonté est de créer un environnement attractif pour la finance islamique ", a fait savoir Abdelazziz Ould Dahi, le gouverneur de l'institution. Selon le responsable mauritanien, le Bon Islamique du Trésor est un instrument souple, flexible et facile à déployer contrairement aux sukuks qui sollicitent des mécanismes de structuration plus complexes. L'opération dans un premier temps, s'appuiera sur les marchés de matières premières. La Banque Centrale de Mauritanie et le Ministère de l'Economie et des Finances visent à travers elle deux principaux objectifs. Lever des fonds pour le financement de l'Etat et diversifier l'offre des banques, qu'elles soient islamiques ou conventionnelles, en mettant à leur disposition un instrument pour la gestion de leurs excédents de liquidités. " Ce premier bon Islamique du Trésor qui a reçu une approbation par le Comité de la conformité Charia de la Banque Centrale de Mauritanie, démontre une nouvelle fois que la finance islamique peut répondre à différents besoins de financement des Etats et suscitera probablement un engouement chez les pays voisins ", a expliqué la Banque centrale mauritanienne. L'institution s'est faite accompagner par le cabinet international IFAAS, qui est spécialisé dans la structuration et le conseil dans le cadre des services financiers islamiques. Son portefeuille d'intervention compte plusieurs institutions, notamment au Sénégal, au Maroc, au Niger et en Guinée Conakry, des pays où la finance islamique est une réalité pour une part importante des acteurs de l'économie. Les montants et les dates d'émission de ces bons islamiques du trésor, n'ont pas encore été indiqués. Le gouvernement mauritanien est habitué de mobiliser des ressources, via la salle de marché de sa banque centrale. Depuis le début de l'année 2017, il a déjà procédé à plus de 20 émissions de bons conventionnels du trésor. Source: Agence Ecofin