fr

Webinaire: La Finance au Féminin comme opportunité en temps de crise

04 mar 2021 | En ligne

Académie dédiée aux banques de pme et à la microfinance en afrique de l’ouest et du centre 2020-2021

séries de Webinaires

Making Finance Work For Africa (MFW4A) et le Consortium IPC, Horus et IECD, dans le cadre du programme d'assistance technique au secteur financier de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour l'Afrique occidentale et centrale, organisent une série de quatre (4) webinaires pour les banques et les institutions de microfinance de ces deux (2) sous-régions.

Ce quatrième webinaire traitera de sujets relatifs au financement de l'entrepreneuriat féminin et de son importance, en particulier dans le contexte actuel de crise.

Note: Ce webinaire se tiendra en français avec traduction simultanée en anglais.

INSCRIPTION

Les résultats attendus de cette session de webinaire sont les suivants :

  • Le public aura une meilleure compréhension des caractéristiques du financement de l’entrepreneuriat féminin.
  • Les participants auront acquis une meilleure compréhension de la manière dont les institutions financières de la région peuvent concevoir des produits financiers qui répondent aux besoins spécifiques des clientes ou des entreprises détenues par des femmes.

  • Les participants auront mieux compris comment les IFD soutiennent les intermédiaires financiers locaux partenaires dans l'amélioration de leur stratégie de prise en compte du genre.

  • Les participants auront l'occasion de faire des suggestions sur la manière dont les IF peuvent soutenir davantage les entreprises dirigées ou détenues par des femmes.

Contexte

Selon la Banque mondiale, les femmes détiennent 34 % des entreprises privées dans le monde et sont plus susceptibles d'employer d'autres femmes. En outre, l'Alliance Financière pour les Femmes a constaté, pendant cinq années consécutives, que les Micro, Petites et Moyennes entreprises dirigées par des femmes ont des taux de remboursement des prêts plus élevés que leurs homologues masculins, ce qui en fait des clientes intéressantes pour les institutions financières. Elles ont également tendance à travailler dans des secteurs qui apportent une contribution de grande valeur à la société, comme l'éducation, les soins de santé et les services sociaux.

Toutefois, elles sont confrontées à des contraintes différentes de celles de leurs homologues masculins, qui ont également été exacerbées par la pandémie et la situation économique actuelle. En effet, les femmes sont déjà plus vulnérables aux chocs économiques, leur réseau d'entreprises est moins diversifié et elles sont soumises à des contraintes de temps en raison d'autres responsabilités familiales. Si les institutions financières ont déjà fait part de leur volonté de fournir une assistance à leurs clients, il est clair que les contraintes spécifiques auxquelles sont confrontées les femmes entrepreneurs doivent être traitées par des stratégies adaptées. De plus, de nouvelles opportunités sont offertes par des initiatives telles que le "2X Challenge", qui appelle le G7 et d'autres IFD à s'unir pour mobiliser collectivement 3 milliards de dollars d'engagements qui offrent aux femmes des marchés des pays en développement un meilleur accès aux opportunités de leadership, à des emplois de qualité, au financement, au soutien aux entreprises et aux produits et services qui améliorent la participation et l'accès à l'économie.

Dans ce contexte, les membres du panel sont invitées à partager leur point de vue sur les questions suivantes :

  • Quels sont les besoins et les spécificités des femmes entrepreneures en tant que groupe cible pour les institutions financières et pourquoi est-il important d'avoir une approche différenciée ?
  • Comment les institutions financières peuvent-elles mieux prendre en compte les contraintes auxquelles sont confrontées leurs clientes et y répondre par des produits et services sur mesure ?
  • Comment les Institutions Financières de Développement peuvent-elles appliquer une approche sensible au genre à leurs activités et inciter leurs clients à faire de même, et en quoi le défi des 2X a-t-il apporté des changements ?   

Intervenants

Modérateurs : Edwige Takassi, IPC GmbH et Hugues Kamewe, MFW4A 

Mots d'introduction : Représentant de la BEI

Les intervenantes :

  • Kady Traoré, DG, Fin’Elle, Côte d’Ivoire 
  • Alejandra Rios, Responsable d’Equipe du projet African Women Rising Initiative (AWRI, financé par EIB) 
  • Tania Colantone, Spécialiste en Développement Social, EIB