Marchés des produits dérivés et des matières premières

hands holding crop

Les dérivés sont des instruments financiers dont la valeur découle d’actifs ou instruments sous-jacents tels que les obligations, les ressources, les produits de base, les monnaies, les taux d’intérêt, ou les indices boursiers. Les dérivés sont souvent achetés ou vendus dans le cadre de la gestion des risques ou des fluctuations de la valeur de l’actif ou de l’instrument sous-jacent, mais ils peuvent également être utilisés comme des investissements à part entière. Les contrats à terme standardisés, les options et les SWAp sont les formes les plus courantes de dérivés.

La plupart des pays africains ne disposent pas de marchés de dérivés, à l’exception de l’Afrique du Sud et des économies de l’Afrique du Nord (Maroc, Égypte et Tunisie), où le volume des transactions concernant les dérivés est modeste, mais en croissance. Là où il existe des marchés des dérivés, ces marchés se trouvent encore dans une large mesure au stade initial de développement, et la plupart d’entre eux privilégient les contrats dérivatifs en devises.

En Afrique du Sud, les dérivés sont notamment les contrats à terme de gré à gré et les contrats à terme standardisés, les contrats de garantie des taux, les SWAp de taux d’intérêt, les SWAp variables-variables, les options, les dérivés des capitaux propres, et les contrats à terme pour les produits de base, avec option boursière et option hors cote. Les marchés des contrats à terme pour les produits de base d’Afrique du Sud sont actifs pour le maïs, le blé, les graines de tournesol et les graines de soja, fournissant ainsi des outils de gestion des risques pour les producteurs régionaux, ainsi que des références pour la tarification.

La Zambie et le Malawi disposent de bourses de commerce des produits agricoles, la bourse zambienne s’intéressant principalement au blé et au maïs, ainsi qu’au soja, aux engrais, au ciment, aux entrepôts de maïs, aux graines de coton et au haricot rouge.

Un marché boursier au comptant pour les produits de base et les dérivés est en cours de création au Botswana pour servir de plaque tournante pour les transactions panafricaines. La bourse des produits de base du Botswana devrait servir de catalyseur pour la performance des marchés des produits de base et des marchés financiers africains, grâce au renforcement de la découverte des prix, de la transparence des marchés et de la gestion des risques.

Les autres bourses des produits agricoles en Afrique, notamment celles du Kenya, du Nigeria, du Ghana, de la Côte d’Ivoire et de l’Ouganda, sont en phase de décollage ou de détermination de l’échelle appropriée.

Le rôle des dérivés dans la crise financière actuelle a fait l’objet d’un large débat, et leur utilisation limitée en Afrique a été, dans une certaine mesure, une bénédiction. Cependant, le rôle des instruments dérivés est bien reconnu en tant que moyen pour les sociétés de gérer adéquatement leurs risques de marché, tant en Afrique que dans le reste du monde.