Centrales des risques

credit history

Les agences de notation du crédit, également appelées agences d’évaluation du crédit, sont des institutions chargées de recueillir des informations détaillées sur les obligations d’un emprunteur commercial ou individuel, auprès de diverses sources, et notamment, pour ce qui est des emprunteurs individuels, auprès des banques, sociétés de cartes de crédit et prêteurs de détail ou, pour ce qui est des emprunteurs commerciaux, auprès de sources publiques, dans le cadre d’enquêtes directes, et auprès des fournisseurs. Une fois recueillies, ces informations sont ensuite vérifiées et agrégées pour produire un rapport de crédit complet pouvant être utilisé par les créanciers potentiels. Un rapport sur les antécédents de crédit peut contenir des informations négatives, par exemple les informations sur les défauts, ou des informations à la fois négatives et positives, avec des détails sur tous les comptes de crédit ouverts et fermés, les montants des crédits, et le comportement en matière de remboursement.

Les agences de notation du crédit revêtent une importance cruciale pour l’expansion du crédit au sein de toute économie, dans la mesure où elles permettent de combler certains déficits d’informations qui empêchent les prêteurs d’évaluer les profils de risque. D’un côté, les antécédents de crédit apaisent les préoccupations en matière de sélection, dans la mesure où ils permettent aux bons créanciers d’établir les garanties réputationnelles (lorsque les informations complètes sont enregistrées). De l’autre côté, les antécédents de crédit permettent de réduire le risque moral, en enregistrant les comportements financiers négatifs, contribuant ainsi à améliorer les taux de remboursement et les taux de défaut. L’expansion consécutive du volume des prêts est particulièrement bénéfique pour les acteurs économiques généralement mal desservis tels que les micro-entreprises et les petites et moyennes entreprises.    

Dans les pays du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, l’on a récemment enregistré un intérêt croissant pour l’établissement de rapports sur le crédit, et l’année dernière, la Tunisie, l’Égypte et le Maroc ont entrepris avec succès la réforme de leurs systèmes d’information sur le crédit. Pour ce qui est de l’Afrique subsaharienne, à l’exception de l’Afrique du Sud, huit pays seulement disposent d’une agence de notation du crédit, publique ou privée. Cependant, entre 2002 et 2007, d’importants changements juridiques ont été introduits pour permettre les opérations d’agences privées de notation du crédit au Ghana, en Ouganda, en Tanzanie et en Zambie, et au moins trois agences privées de notation du crédit ont été créées au Nigeria. Plusieurs pays, y compris le Mozambique, l’Angola, Madagascar et Maurice, ont pris des initiatives pour promouvoir l’établissement de rapports sur le crédit.

Un défi majeur lié à la promotion de l’établissement de rapports sur le crédit en Afrique a trait à la taille restreinte des marchés du crédit, étant donné que les agences de notation du crédit comptent sur les économies d’échelle pour couvrir leurs importants investissements en amont, grâce à la vente des rapports sur le crédit.

Un autre défi important porte souvent sur le manque d’identification au niveau national, l’absence d’adresses physiques, ou les changements de raisons sociales. Le recours à l’identification biométrique, tel que cela s’est effectué récemment en Ouganda, devrait apporter une solution valable aux problèmes d’identification des emprunteurs.