imprimer
Email

Bloomberg et la Banque africaine de développement lancent un indice obligataire africain

23.02.2015

Le nouvel indice composite devrait apporter de la transparence sur les marchés obligataires africains les plus liquides.

Calculé par Bloomberg Indexes, cet indice composite comprend les indices souverains en monnaie locale Bloomberg Afrique du Sud, Égypte, Nigeria et Kenya, considérés comme les quatre indices obligataires les plus liquides d'Afrique. Il comprend également trois sous-indices pour différentes gammes de maturité.

« Cette collaboration intervient à un moment où les pays africains se tournent de plus en plus vers les marchés de capitaux intérieurs pour financer le développement économique », a expliqué Stefan Nalletamby, directeur du Département du développement du secteur financier de la BAD.

Pour être inclus dans l'indice, qui est accessible par les abonnés du service Bloomberg Professional, un titre doit avoir au moins une année d'échéance restante et supporter des tests de stabilité des prix. D'autres marchés liquides devraient être ajoutés à l'index cette année.

« Il y a un besoin évident d'un point de référence transparent et objectif pour la dette souveraine en Afrique. Des indices bien conçus sont essentiels à l'évaluation de la valeur sur les marchés et contribuent à la liquidité, en offrant aux investisseurs un point de référence pour évaluer leur performance », a déclaré David Tamburelli, chef de produit Emerging Markets, Bloomberg LP.

L'année dernière, les marchés boursiers africains ont enregistré leur plus haut niveau d'activité en cinq ans. Un nouveau rapport publié par PwC, « IPO Watch Africa 2014 », a révélé que le montant total des capitaux levés sur les marchés boursiers africains a été de 11 milliards de dollars (9,7 milliards d’euros), contre 11,1 milliards de dollars en 2012 et 2013.ADNFCR-2976-ID-801776508-ADNFCR