Microfinance

a merchant

Par microfinance, l’on entend la fourniture de services financiers aux individus à faible revenu pour qu’ils renforcent leurs actifs, se protègent contre les risques, ou stabilisent leur consommation. La microfinance couvre un spectre de services allant de la fourniture de micro-prêts, à l’appui d’une activité productive ou de l’auto-emploi, aux régimes d’épargne, aux transferts d’argent au bénéfice d’acteurs économiques qui n’auraient pas autrement eu accès à des services financiers.

Une institution de microfinance (IMF) est une organisation fournissant des services financiers aux pauvres. Cette définition très large couvre tout un éventail de fournisseurs qui varient dans leurs structures juridiques, missions et méthodologies respectives. Toutefois, toutes les IMF ont la caractéristique commune de fournir des services financiers aux clients qui sont plus pauvres et plus vulnérables que les clients habituels des banques.

Bien que ses taux de pénétration soient encore faibles en Afrique, par rapport aux autres régions du monde, la microfinance enregistre une croissance rapide sur le continent. Entre 2006 et 2007, les IMF d’Afrique subsaharienne ont vu le nombre d’emprunteurs augmenter de 25 %, et celui des épargnants de 31 %, pour atteindre environ 5,2 millions d’emprunteurs et plus de 9 millions d’épargnants. En Afrique du Nord, les données n’étaient disponibles que pour l’Égypte et le Maroc, le nombre d’IMF dans les autres pays de cette partie du continent étant limité. Le nombre d’emprunteurs a augmenté de plus de 30 % dans tous ces deux pays, et le portefeuille de prêts a augmenté de plus de 30 % et de 60 %, respectivement.

Il subsiste des différences dans les taux de pénétration des services de microfinance à travers le continent: l’Afrique de l’Ouest affiche les taux les plus élevés, cinq des dix pays de cette région ayant les taux de pénétration les plus élevés tant pour les épargnants que pour les emprunteurs. Les services de microfinance ont également enregistré la croissance la plus rapide, en termes de pénétration, en Afrique de l’Est et en Afrique australe, et la plus faible en Afrique centrale.

Les gouvernements africains accordent une attention croissante à l’inclusion de la microfinance dans le système financier formel, soit en étendant la législation régissant les banques et les institutions non bancaires, soit en adoptant des législations et règlementations expressément pour la microfinance. Depuis 2002, en Afrique subsaharienne, 31 pays ont adopté ou révisé des lois sur la microfinance, et 24 pays ont adopté des stratégies nationales pour la microfinance.

Centre de Ressources

Portail de la Microfinance

Ce site de ressources est au service des acteurs francophones de la microfinance. Il offre un accès le plus large possible aux références francophones disponibles en privilégiant les liens vers l'information existante.

Microfinance Information Exchange (MIX)

MIX est le prestataire d’information de référence dédié au renforcement du secteur de la microfinance.